Les volcans tristement célèbres


Le Tambora (Indonésie) 92 000 victimes en 1815

Le 5 avril 1815, eut lieu une première éruption donnant une colonne éruptive de 33 km de hauteur et qui dura 33 heures. Les gens ne quittèrent pas leur maison. Durant les jours qui suivirent, le volcan demeura dans un état de basse activité. Le plus important de l'éruption eut lieu 5 jours plus tard, le 10 avril 1815. Vers 10 h du matin, une colonne éruptive de 44 km de haut monta dans le ciel, mais l'éruption dura seulement 3 heures. Ce fut cependant l'éruption la plus meurtrière de l'histoire puisque les cendres du volcan, les tsunamis, la famine qui en suivit et les épidémies tuèrent environ 92 000 personnes. Une caldeira (un immense cratère) s'est formé, rabaissant le volcan d'environ 1500 mètres de sa hauteur. Le Tambora est un volcan gris.
Cliquez pour agrandir l'image

L'éruption devait ressembler à ça ! 

Cliquez pour agrandir l'image

Caldeira du Tambora aujourd'hui

Le Krakatoa (Indonésie) 36 417 victimes en 1883

Le Krakatoa est un volcan gris de type explosif. Son activité commence le 20 mai 1883.27 août 1883 à 10 h du matin : C'est l'explosion paroxysmale, l'île est volatilisée, le ciel s'obscurcit à 200 km à la ronde. Ce sont les pluies de cendres chaudes et les tsunamis qui ont tué ce jour-là. L'activité volcanique durera jusqu'au 21 octobre de la même année.

Le Krakatoa  au début du XIXe siècle, soit plusieurs années avant que l'éruption ne change son aspect.

Cliquez pour agrandir l'image

Lithographie de l'éruption du Krakatoa en 1883 datant de 1888

Cliquez pour agrandir l'image

Le Krakatoa en 2008, tout le sommet a disparu depuis longtemps !

Cliquez pour agrandir l'image

Coulées de lave et végétation

La Montagne Pelée (Antilles) 28 000 victimes en 1902

L'activité a duré du 23 avril 1902 au 4 juillet 1905. Le 8 mai 1902, une nuée ardente échappée du cratère a détruit complètement la ville de Saint-Pierre faisant environ 28 000 morts. Il y eut deux survivants, Louis-Auguste Cyparis, un prisonnier sauvé par l'épaisseur des murs de son cachot, et Léon Compère-Léandre, un cordonnier qui vivait à la périphérie de la ville. Aujourd'hui reconstruite, Saint-Pierre est une petite cité de 5 000 habitants.

Les éruptions de la Montagne Pelée : 1300, 1635, 1792, 1851, 1902 (28000 morts), 1929.
Cliquez pour agrandir l'image

Saint-Pierre de la Martinique avant sa destruction par l'éruption de la montagne Pelée

Cliquez pour agrandir l'image

Vue de la nuée ardente sur Saint-Pierre

Cliquez pour agrandir l'image

Saint-Pierre de la Martinique après l'éruption de la montagne Pelée

Cliquez pour agrandir l'image

Aujourd'hui, paisible !

Cliquez pour agrandir l'image

Une prison salvatrice !


Éruption de la Montagne Pelée, 1902

Le Nevado del Ruiz (Colombie) 24 000 victimes en 1985

L'éruption du Nevado del Ruiz en 1985, à l'origine de la catastrophe d'Armero, est la quatrième éruption volcanique la plus meurtrière. Ce volcan  de Colombie  entra en éruption du 11 septembre 1985 au 13 juillet 1991  et fut à l'origine d'un lahar (coulée de boue d'origine volcanique) qui engloutit partiellement la ville d'Armero dans la nuit du 13 au 14 novembre 1985 à 23h30, tuant 24 000 personnes surprises dans leur sommeil. L'activité volcanique dura du 11 septembre 1985 au 13 juillet 1991, soit près de six ans d'activité !

Les éruptions du Nevado del Ruiz : 1595, 1828, 1831, 1833, 1845, 1985 (24000 morts), 1991.


La victime la plus célèbre de cette catastrophe est Omayra Sánchez, une fillette de treize ans morte faute de matériel disponible pour la secourir. Cette histoire avait créé un malaise en cela qu'elle soulevait beaucoup de questions sur le rôle des médias et sur la frontière entre information et voyeurisme. D'un autre côté, la diffusion de ces images a conduit à mettre en lumière les dysfonctionnements de l'État colombien. Le volcan avait en effet déjà alerté les volcanologues, ce qui n'avait pas entraîné de réactions au niveau du gouvernement.
Cliquez pour agrandir l'image

Éruption de vapeur en septembre 1985, prémices de l'éruption du 13 novembre

Cliquez pour agrandir l'image

Vue aérienne d'une partie d'Armero détruite par le lahar du 13 novembre 1985

Un visage et un regard tristement célèbres, celui d'Omayra qui ne put être sauvée, faute de moyens techniques.


Nevado del Ruiz, 1985

Voir aussi

Les volcans
La vie des volcans
L'Islande, île volcanique
Les volcans en France

*****

Volcans les plus meurtriers
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Ajouter ce site à vos favoris
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSlundi 18 septembre 2017