La France sous la Quatrième République (1946-1958)


 

resume-quatrieme-republique.doc
resume-quatrieme-republique.pdf

Bilan après la 2ème guerre mondiale

Le conflit a été très meurtrier et le bilan humain extrêmement important : on estime qu'il y a eu entre 60 et 70 millions de morts. C'est le conflit qui fut le plus coûteux en vies humaines de toute l'histoire de l'humanité. Plus de la moitié des victimes étaient des civils, morts sous les bombardements ou dans des camps nazis.

Le bilan matériel a été lourd aussi : des villes, des usines, de nombreuses voies de communication ont été détruites. L'Europe est dévastée et ruinée alors que les États-Unis connaissent un important essor et se placent comme le pays le plus puissant du monde.
Cliquez pour agrandir l'image

Vitry-le-François (Marne) après un bombardement

Cliquez pour agrandir l'image

Bristol (Angleterre) après un bombardement

Cliquez pour agrandir l'image
Les produits alimentaires ou non-alimentaires (vêtements, chaussures...) manquent encore à la fin de la guerre et le rationnement par tickets mis en place en 1940 sera maintenu jusqu'en 1949 pour certains produits comme le pain par exemple.

Conférence de Yalta (du 4 au 11 février 1945)

C'est la rencontre des chefs des trois grands pays alliés : Roosevelt (États-Unis), Staline (URSS) et Churchill (Angleterre).

Ces trois hommes se concertent sur le sort futur de l'Allemagne dont la défaite paraît inévitable. Ils envisagent de démilitariser l'Allemagne et de la diviser en trois zones d'occupation (plus une quatrième après coup accordée à la France) et de traduire en justice les criminels de guerre nazis.

Pour maintenir la paix dans le monde, ils proposent de réunir une conférence internationale, l'ONU en vue de remplacer la défunte SDN (Société des Nations) qui n'a pu empêcher la guerre. Une grande majorité des pays du monde va adhérer à l'ONU (Organisation des Nations Unies).
Cliquez pour agrandir l'image

Conférence de Yalta (Ukraine) avec de gauche à droite : Churchill, Roosevelt et Staline

La reconstruction de la France

Après la libération, le gouvernement provisoire, présidé par le général de Gaulle, adopte une nouvelle Constitution (ensemble des lois qui définissent le fonctionnement d'un pays), c'est le début de la IVème République.

Des mesures importantes sont prises rapidement car il faut reconstruire le pays dont certaines villes (comme Royan, Brest, Le Havre...) ont été entièrement (ou presque) détruites par les bombardements. Certaines industries sont nationalisées et on construit : usines, barrages (producteurs d'électricité), routes et voies de chemins de fer. Grâce à l'aide financière des États-Unis, les résultats sont rapides et la France retrouve en 1953 un niveau de production identique à celui d'avant-guerre.
Cliquez pour agrandir l'image

Le Havre en reconstruction

Cliquez pour agrandir l'image

Le front de mer du Havre aujourd'hui reconstruit

Des conditions de vie améliorées

La Sécurité sociale créée en 1946 assure aux salariés une retraite et un remboursement des frais de maladie. À partir des années 50, de nombreux foyers vont s'équiper peu à peu d'une voiture, d'un réfrigérateur puis d'une machine à laver, d'une télévision, d'un téléphone... La population augmente. Pour faire face aux problèmes de logement, on construit de grands immeubles dans les banlieues des villes.

Confort intérieur des années 50

Cliquez pour agrandir l'image

Les débuts de la Sécurité sociale

Cliquez pour agrandir l'image

La 4cv de Renault

La Renault 4CV symbolise le retour de la paix et de la prospérité car elle est la première voiture française accessible au plus grand nombre comme l'indique le slogan publicitaire diffusé à cette époque : « 4 chevaux, 4 portes, 444 000 francs ! ». La 4CV est la voiture la plus vendue en France jusqu'en 1955. C'est la première française à atteindre une production d'un million d'exemplaires.

La IVème République (de 1946 à 1958)

La nouvelle Constitution s'inspire de celle de 1875 mais elle donne plus de pouvoirs à l'Assemblée Nationale qui obtient la possibilité éventuelle de renverser le gouvernement. Le général de Gaulle (président du gouvernement provisoire) qui n'est pas d'accord avec ce régime strictement parlementaire (trop de pouvoirs accordés à l'Assemblée Nationale) démissionne.

Deux présidents de la République vont alors se succéder durant cette IVème République : Vincent Auriol (de 1947 à 1954) et René Coty (de 1954 à 1958). À cette époque, le rôle du Président de la République est essentiellement représentatif : ses pouvoirs sont limités.

La IVème République verra se succéder plus de vingt gouvernements, impuissants devant les difficultés qui s'accumulent comme la hausse des prix, les guerres coloniales pour l'indépendance ou encore de nombreuses grèves. Elle sera remplacée par la Vème République en 1958.

Cependant, c'est sous la IVème République que d'importants projets seront concrétisés. Citons par exemple :
* Création de la Sécurité Sociale en 1946,
* Intégration de la France dans l'OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord),
* Fondation de la CEE (Communauté économique européenne).
Cliquez pour agrandir l'imageLe 21 avril 1944, le droit de vote est accordé aux femmes en France par le Comité français de la Libération nationale puis confirmé par l'ordonnance du 5 octobre sous le Gouvernement provisoire de la République française, mais il n'est utilisé que le 29 avril 1945 pour les élections municipales.
Pour obtenir le droit de vote, les femmes ont longtemps lutté. Des mouvements féministes pour cette cause se sont formés comme l'UFSF (Union Française pour le suffrage des femmes de 1924 à 1946) par Cécile Brunschvicg, femme politique féministe française. 

La décolonisation

La France se fournissait en nombreuses matières premières depuis le 19ème siècle grâce à son empire colonial très étendu. À partir de 1945, certains pays colonisés réclament leur indépendance. Les États-Unis et l'URSS condamnent les empires coloniaux et l'ONU proclame le "droit des peuples à disposer d'eux-mêmes".

L'Indochine
Lorsque cette colonie française proclame son indépendance en 1945, la France refuse. La guerre d'Indochine durera 9 ans jusqu'à la défaite de l'armée française de Dien Bien Phu. Le chef du gouvernement, Pierre Mendès France, décide alors de retirer la France de cette partie de l'Asie.
L'Afrique du Nord
La Tunisie et le Maroc obtiennent en 1956 une indépendance négociée. L'Algérie a une population française importante : un million de Français (les Pieds-Noirs) représentent environ 10% de la population d'Algérie. La lutte armée pour l'indépendance commence en novembre 1954 et la France envoie 500 000 soldats pour maintenir l'ordre. Le FLN mène une guérilla permanente contre les militaires français. L'Algérie obtiendra finalement son indépendance en 1962. Un million de Français Pieds-Noirs devront quitter alors l'Algérie pour aller vivre en France. Cette guerre d'Algérie sonnera la fin de la IVème République et le retour du général de Gaulle en 1958 au gouvernement.
Cliquez pour agrandir l'image

Arrivée de Français "Pieds-Noirs" sur le quai de  Port-Vendres en 1962

Entre 1952 et 1962, l'Afrique Occidentale Française et l'Afrique Équatoriale Française donnent naissance à de nombreux États indépendants qui gardent des liens culturels et économiques avec la France en signant des accords de coopération. Aujourd'hui, les pays et régions qui conservent des liens étroits avec la France sont connus sous les dénominations de départements d'outre-mer, collectivités d'outre-mer ou encore Terres australes et antarctiques françaises.
Régions Départements

La guerre froide

À partir de 1945, deux superpuissances, les États-Unis et l'URSS, s'opposent. L'URSS soutient les gouvernements communistes des pays de l'Est et les États-Unis assurent la protection des pays de l'Europe de l'Ouest. L'Allemagne, ainsi que sa capitale Berlin, est coupée en deux. Un "rideau de fer" s'abat sur l'Europe : États-Unis et URSS se livrent à une guerre d'influence dans le monde, c'est la guerre froide (il n'y a pas d'affrontement direct et armé entre les deux superpuissances). Pas d'affrontement mais une course aux armements nucléaires car chaque puissance redoute son adversaire. La guerre froide est aussi une guerre d'espionnage. Ainsi commence la conquête de l'espace : les Russes envoient un premier satellite, Spoutnik I en 1957 et les Américains leur emboîtent le pas en 1958 en envoyant Explorer I dans l'espace. Après la crise des missiles de Cuba en 1962, qui faillit aboutir sur une troisième guerre mondiale, commencera une période de coexistence plus ou moins pacifique entre l'URSS et les États-Unis dont le but sera de limiter les armements unilatéralement.
Cliquez pour agrandir l'image

Lancement du satellite Spoutnik I en 1957

Cliquez pour agrandir l'image

Lancement du satellite Explorer I en 1958


Mur de Berlin

Exercice interactif

Tu trouveras les réponses aux questions de cet exercice dans la page que tu viens de lire !

*****

IVème République


Ajouter ce site à vos favoris
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSjeudi 23 novembre 2017