La 1ère République (ou la Révolution en péril) 



 

RESUME 1ERE REPUBLIQUE.doc
RESUME 1ERE REPUBLIQUE.pdf

La patrie en danger

Fin 1791, l'Assemblée législative vote des lois que Louis XVI n'accepte pas : il oppose son veto.
Le veto donne le droit au roi (tout seul) de s'opposer à un groupe (l'Assemblée législative).
Cette initiative du roi va encore détériorer les relations entre Louis XVI et le peuple !


20 avril 1792 : L'Assemblée législative et le roi Louis XVI déclarent la guerre à l'Autriche (alliée à la Prusse) pour des raisons opposées.
Les révolutionnaires souhaitent exporter leurs idées à travers l'Europe.
Ils sont aussi agacés par le fait que l'Autriche commence à s'occuper un peu trop des "affaires" de la France (n'oublions pas que la reine Marie-Antoinette est autrichienne !)
Le roi souhaite secrètement la défaite des armées françaises afin de rétablir son pouvoir absolu avec l'appui des monarchies étrangères (qui ne souhaitent pas que les idées révolutionnaires arrivent dans leur pays !)

20 juin 1792 : Le peuple envahit le palais des Tuileries et oblige le roi à porter le bonnet phrygien (symbole de la Révolution française) et à boire à la santé de la nation.

Le pays est ensuite peu à peu envahi par les soldats autrichiens et prussiens et les premières batailles sont des défaites pour les Français.

11 juillet 1792 : L'Assemblée déclare alors la patrie en danger : des milliers de volontaires affluent et arrivent à Paris pour sauver le pays.
Certains, venus de Marseille chantent une chanson qui deviendra l'hymne national : la Marseillaise !


La Marseillaise
Cliquez pour agrandir l'image

La patrie en danger : mobilisation des soldats

Cliquez pour agrandir l'image

Mobilisation des volontaires

Cliquez pour agrandir l'image

Rouget de l'Isle chantant La Marseillaise


Le commandant des armées prussiennes (le duc de Brunswick) déclare qu'il brûlera Paris si on touche au roi.
Ceci provoquera l'effet contraire : cette déclaration qui était sensée faire peur excitera alors les révolutionnaires et sera une des raisons de l'assaut des Tuileries.

10 août 1792 : La foule envahit à nouveau les Tuileries  et en massacre ses défenseurs.
Le roi et sa famille sont alors enfermés dans la prison du Temple.
C'est la fin d'une monarchie millénaire !
Le 2 septembre, plus d'un millier de prisonniers soupçonnés d'être monarchistes (fidèles au roi) sont massacrés par les sans-culottes (révolutionnaires parisiens) à l'instigation de Marat, un journaliste intransigeant et hystérique de la cause révolutionnaire.
Cliquez pour agrandir l'image

Le peuple de Paris pénétrant dans le palais des Tuileries le 20 juin 1792

Cliquez pour agrandir l'image

20 juin : le roi face au peuple au palais des Tuileries

Cliquez pour agrandir l'image

Caricature du roi portant le bonnet phrygien et buvant à la santé de la nation

Cliquez pour agrandir l'image

Assaut des Tuileries le 10 août 1792

Cliquez pour agrandir l'image

Massacres de septembre 1792

Cliquez pour agrandir l'image

La prison du Temple

Cliquez pour agrandir l'image

Le roi à la prison du Temple

Cliquez pour agrandir l'image

Emplacement d'une tourelle de la prison du Temple, tracé au sol devant la mairie du IIIe, rue Spuller à Paris.La prison a été détruite en 1808.

L'an I de la République (1792)

20 septembre 1792 :  La victoire de Valmy sauve la France de l'invasion.
Cette bataille est une canonnade ayant opposé la Prusse et l'Autriche à la France.
C'est aussi la première victoire de des Français.
Le maréchal Kellermann fut un des vainqueurs de cette bataille.

La canonnade de Valmy avec son célèbre moulin !


Cliquez pour agrandir l'image

Reconstitution du moulin de Valmy (2005)



Le célèbre Moulin de Valmy qui symbolise la victoire française sur les Prussiens a été détruit le soir même de la bataille sur l'ordre de Kellermann, car il offrait une cible idéale à l'ennemi.
Un deuxième moulin a été vendu puis démoli en 1831.
Un troisième moulin fut inauguré en 1947 mais la tempête de 1999 le détruisit totalement.
Le moulin actuel a été inauguré en 2005.


Maréchal Kellermann

Cliquez pour agrandir l'image

Bataille de Valmy, haut-relief en bronze  : Monument à la République, Place de la République, Paris

Cliquez pour agrandir l'image

Statue de Kellermann à Valmy


21 septembre 1792 :  Le lendemain de la bataille de Valmy, la 1ère République est proclamée, le pays est alors dirigé par une nouvelle assemblée : la Convention élue au suffrage universel !

Le parti des Girondins (car ils étaient originaires de Bordeaux en Gironde) exerce le pouvoir mais il est vite remplacé par celui des Montagnards (ils siégeaient sur les bancs les plus élevés de l'assemblée).
Danton, Robespierre et Marat sont les chefs emblématiques des Montagnards.

Malheureusement, ces républicains ne sont pas d'accord entre eux et les choses vont se compliquer !

21 janvier 1793 : Louis XVI, déclaré coupable de trahison par la Convention est condamné à mort et guillotiné sur la place de la Révolution (aujourd'hui place de la Concorde).
La reine Marie-Antoinette sera guillotinée le le 16 octobre 1793.

À savoir : Le 25 mars 1792, Louis XVI signa la loi faisant adopter la machine à trancher la tête des condamnés.
Cliquez pour agrandir l'image

Exécution du roi sur la place de la Révolution

Cliquez pour agrandir l'image

Place de la Concorde

La guillotine tient ce nom de celui qui l'a fait adopter en France pendant la Révolution : Joseph Ignace Guillotin.
Ce médecin s'inspira de machines qui existaient déjà depuis longtemps dans d'autres pays comme l'Italie.
C'est Antoine Louis, un chirurgien qui mit au point l'appareil.
A l'époque de la Révolution, les gens étaient exécutés de façon "barbare" (surtout les pauvres).
Ils étaient décapités, brûlés, écartelés ... et mouraient dans d'horribles souffrances (encore pire quand le bourreau parfois maladroit était d'obligé de s'y prendre à 2 ou 3 fois pour achever son travail !)

Le but de Guillotin était que tous les condamnés meurent de la même façon et surtout qu'ils ne souffrent pas !

À savoir aussi :
  • Quelques proches ou amis de Guillotin moururent guillotinés, en pleine Terreur, ce qui laissera longtemps penser que lui-même, à la même époque, fut victime de sa propre machine : c'est faux !
  • Guillotin manifesta le regret jusqu'à sa mort en 1814 que le nom donné à cette machine fut guillotine !
  • Guillotin et Louis ont voulu rendre la mort plus douce, sans penser que dans le même temps ils la rendraient plus ... facile !
  • La dernière exécution remonte en France au 10 septembre 1977. Le 9 octobre 1981, le gouvernement français abolit enfin la peine de mort. La guillotine devient un objet de musée !

La Terreur

L'exécution de Louis XVI indigne tous les pays d'Europe qui se regroupent et attaquent la France sur toutes ses frontières.

23 février 1793 : La Convention décide la levée en masse  de 300 000 hommes, pris parmi les célibataires ou veufs de 18 à 45 ans pour faire face à l'ennemi qui envahit la France.
A ce moment, la Vendée se révolte en prenant partie contre la Révolution.
En mars 1793, 20 000 royalistes (les Chouans) combattent les armées républicaines.

Pour sauver la République, les Montagnards instaurent une terrible période, la Terreur : On arrête, juge et guillotine de très nombreux suspects.

Juillet 1794 : La victoire des Français à Fleurus (Belgique) contre les autres pays d'Europe met fin à la guerre. Elle délivre pour longtemps la France de la crainte d'une invasion.

28 juillet 1794  :  Le Montagnard Robespierre est guillotiné après avoir été arrêté par d'autres révolutionnaires qui n'étaient plus d'accord avec sa politique !
A savoir : Robespierre avait fait guillotiné quelques semaines auparavant Danton, un autre Montagnard qui voulait mettre fin à la terreur !

Après l'exécution de Robespierre, la Terreur prend fin.
Cliquez pour agrandir l'image

Un tribunal révolutionnaire (jugement de Marie-Antoinette)

Cliquez pour agrandir l'image

Bataille de Fleurus

Robespierre

Danton

Cliquez pour agrandir l'imagePour terminer : Bien entendu, quand on parle de Révolution française, on parle essentiellement de Paris car c'est dans la capitale que la plupart des évènements se sont déroulés (états généraux, droits de l'homme, procès du roi, proclamation de la République ...)
Cependant, il ne faut pas oublier que la Révolution a concerné des centaines de villes et de villages en France.
Il s'est passé notamment des choses importantes pas loin de chez nous à La Tour du Pin !

Il faut aussi savoir que l'émeute de la journée des Tuiles qui s'est déroulée le 7 juin 1788 à Grenoble au cours de laquelle des protestataires ont affronté à coup de tuiles les troupes royales est certainement l'émeute marquante du début de la Révolution française.

Un résumé en images de BrainPOP (clique sur l'image)

Exercice interactif

Tu trouveras les réponses aux questions de cet exercice dans la page que tu viens de lire !

Les quiz du site "Tableau Noir"

L'Assemblée Législative

La Convention

L'oeuvre de la Révolution

Voir aussi

La Révolution française
La Révolution inspire

*****

La 1ère République
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Ajouter ce site à vos favoris
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSsamedi 16 août 2014