La Première Guerre mondiale


 

RESUME 14-18.doc
RESUME 14-18.pdf

 

La Grande Guerre de 1914-18 ou Première Guerre mondiale, s'est déroulée pour l'essentiel en Europe.

Au début du xxème siècle, de grandes tensions sont présentes entre les pays européens.
Cependant, malgré cette division de l'Europe, rien ne laisse entrevoir une crise majeure internationale.


"L'étincelle" qui va déclencher cette guerre survient à Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine, une possession de l'Autriche-Hongrie : le 28 juin 1914, un terroriste serbe tue l'archiduc Ferdinand, héritier de la couronne austro-hongroise, et sa femme.
Cliquez pour agrandir l'image

Assassinat de l'archiduc et de son épouse

Arrestation mouvementée de Gavrilo Princip à Sarajevo, après l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand

L'empereur autrichien François-Joseph 1er veut donner une leçon à la Serbie.
La Russie apporte son soutien à cette dernière, par solidarité slave (ils ont la même culture).
La France se sent obligée d'apporter sa garantie à la Russie.
L'Allemagne, de son côté, se doit de soutenir l'Autriche...

Deux systèmes d'alliance vont s'opposer :
La Triple Entente (France, Russie, Angleterre)
La Triple Alliance (Allemagne, Autriche, Italie)

Cliquez pour agrandir l'image

La carte des alliances

Cliquez pour agrandir l'image

Triple Entente : France (Marianne), Russie (au milieu) et Angleterre

La déclaration de guerre 

Le 29 juillet, les Russes mobilisent leurs soldats (ils se préparent à la guerre).
Le 1er août, l'empereur d'Allemagne riposte et déclare la guerre à la Russie.
La France, de son côté, mobilise ses soldats rapidement.
Le 3 août 1914, l'Allemagne déclare la guerre à la France et pour aller plus vite, envahit la Belgique qui était pourtant un pays neutre (ni pour, ni contre).
Le lendemain, les Anglais, qui avaient garanti la neutralité à la Belgique, déclarent à leur tour la guerre à l'Allemagne.
En quelques jours, 6 millions d'hommes se retrouvent ainsi sous les drapeaux  pour un conflit qui, pense-t-on, sera  de courte durée !

Mobilisation générale en France

Affiche de recrutement britannique

Départ des soldats français en août 1914 : on pensait que la victoire contre les Allemands serait facile et que le conflit serait court !

À savoir
Contrairement à une idée reçue, les Français ne sont pas partis à la guerre avec "enthousiasme". À l'annonce de la mobilisation, la surprise fut plutôt générale et les soldats français partirent avec acceptation et résignation.

L'annonce de la guerre provoqua quelques manifestations de joie (surtout en milieu urbain comme le montre la photo ci-dessus à droite) mais ce ne fut pas du tout le cas général !

L'offensive allemande et la bataille (la première) de la Marne.

Les Allemands envahissent la Belgique et le nord de la France et avancent sur Paris.
Cependant, les Français (et les Anglais) commandés par le général Joffre stoppent net leur avancée par la contre-offensive de la Marne, du 6 au 12 septembre 1914.

Mais personne n'arrive à percer le front (la zone de combats).
Aussitôt, les troupes allemandes creusent des tranchées et s'y terrent pour éviter de reculer davantage.
Les troupes françaises font de même.
Le front s'établit de la mer du Nord jusqu'aux Vosges sur environ 750 km.
Cette situation va durer quatre longues et terribles années !
Cliquez pour agrandir l'image

Carte du front de la Marne

Cliquez pour agrandir l'image

Soldats français embusqués derrière un fossé (avant la période des tranchées)

Les taxis de la Marne

Les 6 et 7 septembre 1914, sur ordre du général Galliéni, environ 600 taxis parisiens furent réquisitionnés pour servir de moyen de transport aux fantassins de la 7e  division d'infanterie (4000 soldats) afin de les emmener sur le front de la Marne.
On pensa aux taxis car la ligne de chemin de fer était certainement endommagée par les Allemands.

Les véhicules étaient en majorité des Renault  roulant à une vitesse moyenne de 25 km/h !
Malgré la vitesse qui nous paraît ridicule aujourd'hui, ce mode de transport permit de gagner du temps.
Il fut aussi très cher car les taxis furent payés à leur tarif habituel.

Cette manœuvre inédite dans son ampleur eut une réelle portée psychologique sur les soldats français ainsi que sur le commandement allemand mais ne permit pas à elle seule (malgré une idée reçue) de remporter la bataille de la Marne.


Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Un taxi Renault aujourd'hui au musée

La guerre des tranchées

Les combattants se retrouvent donc enlisés dans une usante, longue et terrible guerre de tranchées.
D'abord simples protections contre le feu ennemi, elles deviennent le lieu de vie de millions d'hommes.
Côté français, les premières sont peu ou mal organisées : l'esprit restant offensif, elles sont censées n'être que provisoires.
Côté allemand, c'est l'inverse : les troupes s'installent dans la défensive pour longtemps.

Une tranchée est organisée souvent en trois parties.
Une tranchée de première ligne protégée par des barbelés comporte des emplacements pour tirer au fusil et des galeries pour abriter les troupes.
Une tranchée de deuxième ligne reliée à la première par de petits boyaux perpendiculaires comporte des abris de repli et servait de base pour une contre-attaque.
Une tranchée de troisième ligne théoriquement plus sûre est une zone de stockage (ravitaillement, matériels, munitions...) mais aussi une zone servant de repos aux soldats.

La tranchée est fragile, il faut sans cesse la nettoyer, réparer les parois, boiser les abris, drainer la boue ou renforcer les réseaux de barbelés.
Pour les hommes, ces travaux sont de redoutables corvées fatigantes et détestées !
 
Cliquez pour agrandir l'image

Plans d'une tranchée type

Cliquez pour agrandir l'image

La réalité : certaines tranchées étaient essentiellement des fossés boueux remplis d'eau froide et stagnante.

Champ de bataille en 1914



Cliquez pour agrandir l'image

Soldats sur la défensive

Cliquez pour agrandir l'image

Paysage apocalyptique en vue aérienne

La bataille de Verdun

En mai 1915, l'Italie change de camp et rejoint la France dans la Triple Entente.
En février 1916, les Allemands attaquent brusquement à Verdun, car ils disposent d'un important réseau de voies ferrées pour amener leurs soldats jusque-là (les Français ne peuvent compter que sur une route étroite et un petit chemin de fer pour relier Verdun à l'arrière du pays).
Les combats de Verdun seront très violents et feront beaucoup de victimes (avec notamment l'utilisation des gaz chimiques).


Cliquez pour agrandir l'image

Le champ de bataille de 1916 conserve encore aujourd'hui la trace des impacts d'obus.


Le 6 avril 1917, le président Wilson, qui ne pouvait admettre que les sous-marins allemands s'en prennent aux navires de commerce américains, entraîne les États-Unis dans la guerre aux côtés de la France.
La Russie, battue et en pleine révolution arrête la guerre.
Les troupes alliées commandées par Foch remportent des victoires importantes au printemps 1918.
Le recul allemand commence. 
Cliquez pour agrandir l'image

1917, les Américains débarquent en France.

Cliquez pour agrandir l'image

Défilé des premières troupes américaines

La bataille de la Somme

Une autre bataille très violente fut celle de la Somme du 1er juillet 1916 au 18 novembre 1916.
Ce fut la plus insensée et la plus sanglante de toutes les batailles de la Grande Guerre de 1914-1918 et l'une des batailles les plus meurtrières de l'histoire humaine.
Les pertes humaines furent très importantes.
Cliquez pour agrandir l'image

Spectacle de désolation après les combats

Cliquez pour agrandir l'image

Route de Pozières, août 1916

La fin de la guerre

Le 11 novembre 1918, l'Allemagne demande l'armistice (elle se rend).
L'armistice est signé dans un wagon (dans la forêt de Compiègne) entre l'Allemagne, la Grande Bretagne et la France.

Le traité de Versailles en 1919 rend l'Alsace-Lorraine à la France et oblige l'Allemagne à payer des dommages de guerre.

Le bilan humain est terrifiant : près de 10 millions de soldats tués dont environ 1 400 000 soldats français !

Le wagon de l'armistice

La signature de la paix à Versailles en 1919

La guerre de 14-18
avec C'est pas sorcier

La SDN

La Société des Nations (SDN)  était une organisation internationale introduite par le traité de Versailles en 1919 dont le but était de conserver la paix en Europe après la Première Guerre mondiale.

Le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale démontra que la SDN avait échoué dans son objectif primordial d'éviter toute nouvelle guerre mondiale.

La SDN fut remplacée par l'ONU en 1945.

Exercice interactif

Tu trouveras les réponses aux questions de cet exercice dans la page que tu viens de lire !

Un dossier complet sur la grande guerre pour en savoir plus !

 

Les quiz

Voici plusieurs quiz du site " Tableau noir " pour tester tes connaissances sur la grande guerre.

Première guerre mondiale

Vie dans les tranchées

Les armements

La place des femmes

Voir aussi

14-18 : Des armes nouvelles
Que célèbre-t-on le 11 novembre ?

*****

La Première Guerre mondiale
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Ajouter ce site à vos favoris
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSmardi 2 septembre 2014