Le mur de Berlin


Le mur de Berlin (son histoire)

On a fêté les 20 ans de la chute du mur de Berlin le 9 novembre 2009. Essayons de comprendre un peu ...
Le mur de Berlin était un mur construit dans la ville de Berlin en Allemagne pour séparer Berlin Ouest (RFA) de Berlin Est (RDA). Il était destiné à interdire le passage des Berlinois de l'Est vers l'Ouest (de Berlin). Il a existé entre 1961 et 1989.


On peut alors se poser deux questions.

1/ Pourquoi avoir construit ce mur ?
Après la Seconde Guerre mondiale, l'Allemagne a perdu la guerre et elle est responsable des dégâts occasionnés dans le monde entier. Elle doit être "punie" et les pays alliés (France, États-Unis, Grande-Bretagne et Russie) décident de l'occuper pour mieux la surveiller. L'Allemagne est donc divisée en 4 zones d'occupation par ses vainqueurs, tout comme sa capitale, la ville de Berlin. Il y avait dans la moitié Ouest de Berlin les secteurs américain, britannique et français. La moitié Est de la ville était la zone d'occupation soviétique (les Russes).

À l'Est, les Allemands vivaient sous l'influence de la Russie et ils avaient beaucoup moins de libertés que ceux de l'Ouest vivant sous l'influence des pays alliés (France, États-Unis et Grande-Bretagne). Les Allemands de l'Est essayaient donc de passer à l'Ouest pour avoir un meilleur niveau de vie ou pour retrouver les membres de leur famille qui vivaient de l'autre côté.

Pour éviter les "fuites" (les barbelés ne suffisaient plus), les Russes et la RDA décident de construire le mur de Berlin en 1961. D'un simple mur de briques, celui-ci est devenu une véritable forteresse. Il s'agissait en fait de deux murs parallèles avec une zone interdite au milieu, étroitement surveillée par des soldats qui n'hésitaient pas à tirer. Plusieurs dizaines d'Allemands de l'Est ont été tués en essayant de passer ce mur.
Cliquez pour agrandir l'image

2/ Pourquoi avoir détruit ce mur ?
Au début des années 1970, des accords ont été conclus entre les deux Allemagnes pour ouvrir très partiellement le mur. À très faible dose, et seulement après avoir acquis un visa, les Allemands de l'Ouest pouvaient se rendre pour quelques jours à Berlin-Est (l'inverse n'était pas possible).

Après son arrivée au pouvoir en URSS (Russie) en 1985, Michaël Gorbatchev décide de retirer les troupes soviétiques de l'Allemagne. Encouragés, les Allemands de l'Est manifestent plus ouvertement leur hostilité (leur mécontentement) envers leur gouvernement. La contestation augmente à Berlin-Est et Erich Honecker, chef de l'État démissionne le 18 octobre 1989. Les manifestations continuent et les Allemands sont plus de 500 000 personnes dans la rue le 4 novembre 1989, sur Alexanderplatz.

Le 9 novembre 1989 (lors d'une conférence de presse retransmise en direct), Günter Schabowski, qui vient d'être nommé porte-parole gouvernemental, annonce aux Allemands de l'Est que « Les voyages à titre personnel vers l'étranger peuvent être entrepris sans conditions ». À la question d'un journaliste :  « Quand cela entre-t-il en vigueur ? », Schabowski répond textuellement : « Pour autant que je sache, cela entre en vigueur… c'est maintenant, immédiatement. »

C'est la ruée dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989. Les Berlinois entament la destruction du mur par tous les moyens (pioches, marteaux, etc). Le mur ouvert le 9 novembre 1989, signifie alors le rapprochement des deux Allemagnes qui aura lieu en 1990.

La chute du mur de Berlin, c'est un grand pas vers la liberté.

Un mur infranchissable

De la construction (1961) à la destruction (1989)



C'est un petit peu plus compliqué que ça !

Après sa défaite en 1945, c'est toute l'Allemagne qui est séparée en deux nations. À l'Ouest, la République fédérale d'Allemagne (RFA) sous l'emprise de la France, des États-Unis et de la Grande-Bretagne. Et à l'Est, la République démocratique allemande (RDA) sous l'emprise de l'Union soviétique.


Le problème, c'est que la capitale Berlin ne se trouve pas juste à la limite des deux nouvelles nations. Elle est située en pleine RDA, donc à l'Est. Le mur de Berlin, qui est construit en 1961, entoure tout Berlin-Ouest, faisant de cette partie de la ville une enclave (territoire situé à l'intérieur d'un autre). Les points d'accès à Berlin-Ouest en 1989 (avant la chute du mur) étaient au nombre de 14 (accès ferroviaires, routiers ou par avion).

Cliquez pour agrandir l'image

Les choses se compliquent en 1948 quand, après une longue dégradation des relations entre les quatre pays occupants de l'Allemagne, l'Union soviétique décide de bloquer les voies d'accès terrestre à Berlin-Ouest. Le 24 juin 1948, commence donc le « blocus de Berlin » qui durera jusqu'au 12 mai 1949 (soit presque 11 mois de blocus). Ainsi commence la guerre froide entre les  États-Unis et l'Union soviétique, Berlin se trouvant alors au cœur de l'affrontement entre les deux grandes puissances mondiales. Pour empêcher la ville de tomber sous contrôle soviétique, les États-Unis et leurs alliés mettent en place un gigantesque pont aérien qui permet de résister et de continuer à vivre normalement en approvisionnant Berlin-Ouest.

Le mur de Berlin aujourd'hui

Cliquez pour agrandir l'image

Une grande partie du mur n'existe plus aujourd'hui mais certains morceaux ont été rematérialisés comme ici sur Bernauer Straße. 

Cliquez pour agrandir l'image

Certaines parties du mur ont été peintes par des artistes mais parfois malheureusement recouvertes de graffitis par des gens mal intentionnés (East Side Gallery).

Cliquez pour agrandir l'image

Certains endroits sont restés intacts comme ici sur Bernauer Straße.

Cliquez pour agrandir l'image

Les mémoriaux sont nombreux à Berlin. Hommage ici aux 136 victimes du mur, la plupart sont décédées en essayant de franchir le mur pour passer à l'Ouest (Bernauer Straße).

Cliquez pour agrandir l'image

À la place de cette chapelle moderne sur Bernauer Straße, construite dans les années 90, se trouvait une église qui a été dynamitée en 1985 car son entrée coïncidait malheureusement avec le passage du mur.

Cliquez pour agrandir l'image

Cet endroit bien conservé sur Bernauer Straße montre bien la présence de deux murs avec une zone interdite au milieu surveillée très attentivement par des soldats postés dans le mirador.

*****

Le mur de Berlin
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Ajouter ce site à vos favoris
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSjeudi 23 novembre 2017