Les chauves-souris incendiaires


Sommaire Insolite et réel

Une drôle d'idée !

Début 1942, en pleine Seconde Guerre mondiale. Les États-Unis qui viennent de subir l'attaque surprise de la base navale de Pearl Harbor (7 décembre 1941) décident de trouver un moyen efficace pour anéantir leur principal ennemi de cette guerre : le Japon.
L'idée vient d'un dentiste, Lytle S. Adams, inventeur à ses heures, qui a constaté qu'un très grand nombre d'habitations et de bâtiments japonais sont fabriqués en bois et en papier, ce qui les rend particulièrement vulnérables aux incendies. Il propose d'équiper des chauves-souris avec de petites bombes incendiaires à allumage programmé. Sachant que les chauves-souris ont la particularité de se nicher dans les nombreux recoins que compte une ville, il pense qu'elles pourraient réduire celle-ci en cendres en un rien de temps. Lytle S. Adams, qui se trouve être un ami d'Eleanor Roosevelt, la femme du président américain, soumet sa proposition à la Maison-Blanche en janvier 1942. Son projet reçoit rapidement l'approbation du président Franklin Roosevelt.
Avantages des chauves-souris : Elles sont très nombreuses. Elles sont capables de transporter des objets pesant plusieurs fois leur poids. En hibernation, elles n'ont besoin ni de nourriture, ni d'entretien. Difficilement repérables, elles volent la nuit (sans bruit) et dorment le jour.

Chauve-souris équipée d'une bombe incendiaire miniature

La méthode

Après repérage, des milliers de chauves-souris sont capturées avec des filets au Texas. On met au point un conteneur en forme de bombe à alvéoles à vingt-six plateaux et quarante compartiments chacun. Chaque conteneur peut accueillir mile quarante chauves-souris en hibernation (les animaux ayant été placés auparavant dans des bacs à glaçons réfrigérés). Après largage par avion, la bombe est ralentie par l'ouverture automatique d'un parachute, la pression diminue et la température des compartiments augmente progressivement. Les petits mammifères kamikazes se réchauffent, se réveillent dans de bonnes conditions, s'envolent et se dispersent dans la nature. On prévoit que dix bombardiers B-24 portant chacun une centaine de conteneurs, et partant d'Alaska, pourraient libérer 1 040 000 chauves-souris porteuses de bombes incendiaires au-dessus de la cible, à savoir les villes industrielles de la baie d'Osaka.
La conception des mini-bombes incendiaires (17 ou 28 grammes) est confiée à Louis Fieser, l'inventeur du napalm militaire. Le napalm, inventé en 1942, est une substance à base d'essence, habituellement utilisée dans les bombes incendiaires. Sa formule est faite pour brûler à une température précise et coller aux objets et aux personnes. En 1980, son usage contre les populations civiles a été interdit par une convention des Nations unies.

Conteneur à alvéoles destinés à accueillir les chauves-souris en hibernation

Des milliers de chauves-souris stockées dans les entrepôts de Carlsbad

Pourquoi ça n'a pas marché ?

Les animaux ne sont pas des machines et ont parfois des réactions inattendues. Les premiers tests sont infructueux car beaucoup de chauve-souris ne sortent pas de leur phase d'hibernation et périssent lors de l'impact au sol. Certains problèmes sont résolus mais d'autres surviennent. La mise au point de cette "invention" devient longue, trop longue...
Et puis un incident très inattendu se produit le 15 mai 1943 quand des chauves-souris, libérées par mégarde, mettent le feu à quelques hangars et casernes de la base de Carlsbad. Le projet est alors relégué à l'US Navy en août 1943, puis passe au Marine Corps en décembre. Après une trentaine d'expériences et des ajustements opérationnels, l'essai définitif est réalisé au début de 1944 sur la maquette d'un village japonais construit par le Service de guerre chimique. L'essai est concluant mais les petits mammifères kamikazes ne pourront pas être opérationnels avant la mi-1945. Cette date est trop lointaine, le projet "X-Ray" est définitivement abandonné  au profit de... la bombe atomique, jugée apte à terminer la guerre dans de plus brefs délais. On connaît la suite...

Incendie d'un bâtiment de la base aérienne à Carlsbad, Nouveau-Mexique

Vue aérienne du village (en réduction) utilisé pour des tests d'armes incendiaires

En vidéo !

*****



Ajouter ce site à vos favoris
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSjeudi 23 novembre 2017