Le Grand Siècle (la vie artistique au XVIIe siècle)


resume-grand-siecle.doc
resume-grand-siecle.pdf

Qu'appelle-t-on le Grand Siècle ?

Le Grand Siècle (le XVIIe siècle) est une des périodes les plus riches de l'histoire de la France. Il a vu le développement des arts comme la littérature, le théâtre, la musique, la peinture et l'architecture. Le plus bel exemple artistique de ce Grand Siècle est sans doute le château de Versailles qui englobe tous ces arts.
Le Grand Siècle s'étend du règne d'Henri IV jusqu'à la fin du règne de Louis XIV en passant par celui de Louis XIII. Il est bien entendu marqué par le long règne (54 ans) de Louis XIV.

La littérature et le théâtre

Beaucoup d'écrivains de l'époque sont au service du roi Louis XIV. Citons par exemple Jean de La Fontaine avec ses très célèbres fables ou Charles Perrault qui a écrit (entre autres) de très connus contes pour enfants comme Le Petit Chaperon rouge, Cendrillon, La Belle au bois dormant, Le Petit Poucet ou encore Le Chat Botté.

Charles Perrault (1628-1703)

Un résumé en images de BrainPOP (clique sur l'image)

Jean de la Fontaine (1621-1695)

Cliquez pour agrandir l'image

Le Petit Chaperon rouge (illustration de Gustave Doré)

Cliquez pour agrandir l'image

Cendrillon (illustration de Gustave Doré)

Cliquez pour agrandir l'image

La Belle au bois dormant (illustration de Gustave Doré)

Cliquez pour agrandir l'image

Le Petit Poucet (illustration de Gustave Doré)

Cliquez pour agrandir l'image

Le Chat botté (illustration de Gustave Doré)


Louis XIV aime aussi beaucoup le théâtre. Molière écrit et met en scène avec sa troupe de comédiens de très célèbres comédies comme L'École des femmes, Tartuffe, L'Avare, Le Bourgeois gentilhomme, Les Femmes savantes ou encore Le Malade imaginaire.  Les comédies écrites par Molière sont, depuis trois siècles, les pièces les plus connues et les plus jouées en France (théâtre, cinéma ou télévision), au point que l'on appelle le français la "langue de Molière".

Molière (1622-1673)

Cliquez pour agrandir l'image

Louis XIV invitant Molière à partager son souper par Jean-Léon Gérôme (1862). Cette anecdote sans fondement historique illustre la faveur réelle dont jouissait Molière auprès du roi.

Extrait du film L'Avare sorti en 1980 avec Louis de Funès dans le rôle principal

Le film cinéma Molière évoque la jeunesse de... Molière.

Dans un autre registre, Corneille et Racine écrivent des tragédies qui sont mises en scène au théâtre. Parmi les plus célèbres, Le Cid, Andromède (de Corneille), Andromaque, Phèdre (de Racine).

Pierre Corneille (1606-1684)

Jean Racine (1639-1699)

Une tragédie est une pièce de théâtre dramatique mettant en scène de fortes passions et inspirant l'héroïsme ou l'exaltation, la pitié ou la peur. Le sujet d'une tragédie est le plus souvent emprunté à un mythe ou à l'histoire et la pièce se finit généralement très mal...

Le Cid

Andromaque

En 1672, l'Académie française s'installe au Louvre. Elle sera chargée d'élaborer un dictionnaire qui fixera l'usage de la langue française. Dans toutes les capitales d'Europe, les gens cultivés parlent le français.

1694, parution de la 1ère édition du dictionnaire de la langue française

La musique

Jean-Baptiste Lully (1632-1687) est le musicien le plus célèbre de cette époque. Il domine l'ensemble de la vie musicale en France. Il travaille pour Louis XIV et monte des opéras et des ballets. Il deviendra rapidement surintendant de la musique royale.

Il écrivit pour le roi un ballet qui représentait le soleil (Louis XIV) au centre et les planètes (ses ministres) autour de lui, de façon à montrer que le roi était le maître (à l'instar du soleil qui est le centre de l'univers); d'où le surnom de « roi soleil » donné à Louis XIV.

À la mort de Lully, en 1687, les compositeurs français vont pouvoir enfin composer des opéras. En effet, Lully détenant le privilège de l'opéra, avait interdit aux autres compositeurs français d'en composer et d'en faire représenter tant qu'il serait vivant.

D'autres musiciens français moins connus comme Marc-Antoine Charpentier, Marin Marais ou François Couperin ont aussi travaillé pour le roi Louis XIV.

La cause de la mort de Lully fut particulière puisqu'elle intervint à la suite d'une répétition du Te Deum qu'il devait faire jouer pour la guérison du roi, malade. N'arrivant pas à obtenir ce qu'il voulait des musiciens, Lully, d'un tempérament explosif, s'emporta et se frappa violemment un orteil avec son « bâton de direction », longue et lourde canne surmontée de rubans et d'un pommeau richement orné, servant à l'époque pour battre la mesure en frappant le sol. Étant danseur, il refusa qu'on coupât sa jambe qui s'infectait, la gangrène se propagea au reste du corps et infecta en grande partie son cerveau. Lully mourut quelque temps après à Paris, le 22 mars 1687, « âgé de 55 ans ou environ, dans sa maison, rue de la Magdelaine ».
source WIKIPÉDIA
À l'instar de son père, Louis XIII, qui se plaisait à régler lui-même les ballets, le jeune Louis XIV s'entraînait régulièrement et, depuis l'âge de treize ans, se produisait dans des spectacles à la cour.
Extrait du film Le Roi danse sorti en 2000 avec Benoît Magimel dans le rôle de Louis XIV et Boris Terral dans celui de Jean-Baptiste Lully

Le film cinéma Le Roi danse évoque la vie du roi Louis XIV ainsi que celles de Jean-Baptiste Lully et Molière.

Exercice interactif

Tu trouveras les réponses aux questions de cet exercice dans ce que tu viens de lire !

La peinture

L'art pictural est très présent au XVIIe siècle avec de célèbres peintres souvent au service du roi dont : Simon Vouet, Nicolas Poussin, Claude Gellée dit « le Lorrain » ou encore Charles Le Brun, qui a réalisé une grande partie de la décoration intérieure du château de Versailles. D'autres comme Georges de La Tour et les frères Le Nain ont été oubliés après leur mort et progressivement redécouverts au XIXe et XXe siècle pour être enfin reconnus comme des peintres majeurs du XVIIe siècle.

Depuis le début de la Renaissance, c'est l'Italie qui était le centre de l'art. À partir de la deuxième moitié du XVIIe siècle, la France représentera la majeure partie de l'art pictural.
Cliquez pour agrandir l'image

Allégorie de la richesse (1630-1635) Simon Vouet

Cliquez pour agrandir l'image

Paysage avec deux nymphes et un serpent (1659) Nicolas Poussin

Cliquez pour agrandir l'image

Galerie d'Apollon à Versailles - Charles Le Brun

Cliquez pour agrandir l'image

Énée à Délos (1672) Claude Gellée

Cliquez pour agrandir l'image

Le Tricheur à l'as de carreau (vers 1635) Georges de La Tour

Cliquez pour agrandir l'image

L'Heureuse Famille (1642) Louis Le Nain

Toutes ces œuvres répondent à des règles strictes de clarté, de symétrie, de rigueur et d'ordre. Tout en continuant à s'inspirer des œuvres de l'Antiquité grecque et romaine, les artistes du XVIIe siècle inaugurent une nouvelle période artistique appelée classicisme ou art classique.

La sculpture

Les sculpteurs français les plus connus du Grand Siècle sont Jacques Sarazin, François Anguier, Pierre Puget, François Girardon et Antoine Coysevox.
Cliquez pour agrandir l'image

Léda et le Cygne par Jacques Sarrazin (1650)

Cliquez pour agrandir l'image

Monument funéraire par François Anguier (1670)

L'architecture

Le symbole de l'architecture française du XVIIe siècle est bien entendu le château de Versailles. Louis XIV garde un mauvais souvenir de la Fronde à Paris. Lorsqu'il était enfant, il avait dû quitter la capitale et partir en exil avec sa famille pendant quelques années pour échapper aux révoltes (voir la Fronde). C'est sans doute en partie pour cela qu'il décide de faire construire un palais à Versailles, loin de Paris.

Sous le règne de Louis XIII, le château de Versailles était un rendez-vous de chasse : d'abord un modeste pavillon en 1623 puis un vrai château vers 1630 où le roi Louis XIII résidait. Lorsque Louis XIII meurt, le royaume appartient alors à Louis XIV âgé de quatre ans et trop jeune pour gouverner. Sous la régence d'Anne d'Autriche, Versailles cesse alors d'être une résidence royale pendant presque dix-huit ans.

À partir de 1661, Louis XIV décide de faire construire un palais à Versailles. Par fidélité au souvenir de son père, il conserve l'ancien château au coeur du futur ensemble palatial. Le choix du site, un plateau au sol ingrat, marécageux et insalubre, sans eaux vives, n'est pas des plus judicieux. Il va nécessiter des travaux gigantesques pour seulement amener l'eau destinée aux bassins, jets et cascades du parc. Les travaux traînent en longueur jusqu'à la fin du règne de Louis XIV, avec un maximum de 36 000 ouvriers et 6 000 chevaux en 1685, et engloutissent des sommes énormes.

Louis XIV n'attend pas la fin du chantier et s'installe dans son château en 1682, soit 20 ans après le lancement du projet. Les travaux s'achèvent en 1715, l'année de la mort du roi (ils ont duré plus de cinquante ans).
L e projet de Versailles : Extrait du film Le Roi danse sorti en 2000 avec Benoît Magimel dans le rôle de Louis XIV

Plan du château vers 1630 - 1640, estampe de Jacques Gomboust,topographe-ingénieur du Roi

Le pavillon de chasse de Louis XIII en 1630 dessiné par l'historien de l'architecture palatiale Jean-Claude Le Guillou

Cliquez pour agrandir l'image

Versailles en 1668 présente un aspect déjà beaucoup plus grandiose suite aux premiers travaux ordonnés par Louis XIV. Le petit château de Louis XIII est toujours le point de départ des nouvelles constructions dont deux ailes supplémentaires qui créent une autre cour beaucoup plus vaste. Au loin, les jardins ont déjà leurs proportions et leur forme définitive.


Le palais est plus somptueux que tout ce qu'on avait connu jusque-là, voué aux plaisirs des courtisans mais aussi à l'édification du peuple. Celui-ci a libre accès aux jardins et même à la fameuse Galerie des Glaces, à la seule condition d'être décemment vêtu.

Les travaux sont principalement dirigés par deux célèbres architectes : Louis Le Vau et Jules Hardouin-Mansart (qui est l'auteur de la prestigieuse galerie des Glaces). Sous la direction du peintre Charles Le Brun, les intérieurs sont magnifiquement décorés. Des statues de divinités grecques peuplent les parcs et les jardins "à la française" dessinés par André Le Nôtre, jardinier du roi.
Le château de Versailles est une œuvre grandiose, il sera imité dans le monde entier. Il est le symbole de ce qu'on appellera par la suite l'art classique.
Cliquez pour agrandir l'image

Louis Le Vau (1612-1670)

Cliquez pour agrandir l'image

Jules Hardouin-Mansart (1646-1708)

Cliquez pour agrandir l'image

Charles Le Brun (1619-1670)

Cliquez pour agrandir l'image

André Le Nôtre (1613-1700)

Cliquez pour agrandir l'image

Vue aérienne du château de Versailles en 2013

Cliquez pour agrandir l'image

Parc du château de Versailles

Cliquez pour agrandir l'image

Le Parterre de Latone

Cliquez pour agrandir l'image

L'Orangerie et la pièce d'eau des Suisses

Cliquez pour agrandir l'image

Le bosquet des trois fontaines

Cliquez pour agrandir l'image

La galerie des Glaces


Sous le soleil de Versailles
avec C'est pas sorcier

Visite l'extérieur du château de Versailles avec Google Art Project.
Visite l'intérieur du château de Versailles avec Google Art Project.
Versailles, de Louis XIII à la Révolution
Versailles après la Révolution française
Versailles, des jardins aux châteaux de Trianon

Versailles 3D

C'est aussi pendant ce Grand Siècle que le Louvre est complété par la célèbre colonnade qui constitue la façade orientale du palais (un des chefs d'œuvre du classicisme français) et que l'hôtel des Invalides est construit pour accueillir les invalides des armées.
Cliquez pour agrandir l'image

La colonnade du Louvre

Cliquez pour agrandir l'image

L'hôtel des Invalides

Juste avant le château de Versailles, il y a eu celui de Vaux-le-Vicomte dont Louis XIV s'est largement inspiré pour faire construire son propre château.
Le château de Vaux-le-Vicomte a été construit par Nicolas Fouquet, le surintendant des finances de Louis XIV, de 1658 à 1661 (date à laquelle a commencé la construction du château de Versailles).

Nicolas Fouquet fit appel aux meilleurs artistes de l'époque pour bâtir ce château : l'architecte Louis Le Vau, premier architecte du roi, le peintre Charles Le Brun, fondateur de l'Académie de peinture, le paysagiste André Le Nôtre, contrôleur général des bâtiments du roi et le maître-maçon Michel Villedo. Leur talent avait déjà été réuni par le jeune Louis XIV pour construire le château de Vincennes en 1651-1653. Le roi refera donc appel à eux pour construire le château de Versailles, celui de Vaux-le-Vicomte servant alors certainement de modèle.
Cliquez pour agrandir l'image

Façade nord du château

Cliquez pour agrandir l'image

Façade sud du château

Cliquez pour agrandir l'image

La chambre des muses

Cliquez pour agrandir l'image

Jardins vus depuis le Sud du parc

Pourtant, à partir du 5 septembre 1661, Nicolas Fouquet ne pourra plus jamais profiter de son somptueux château.
Que s'est-il passé ?

Nicolas Fouquet s'est bâti entre 1651 et 1661, une colossale fortune qui a fait de lui à la mort de Mazarin en 1661, l'homme le plus riche de France. Mais cette fortune n'a pas toujours été obtenue de façon très honnête et Louis XIV pense que Fouquet a détourné de l'argent de l'État. Après la mort du ministre principal Mazarin (le 9 mars 1661), le roi  demande à Colbert (le successeur de Mazarin) d'examiner les comptes du surintendant Fouquet. Il apparaît que celui-ci a détourné à son profit un total d'onze millions de livres (à comparer aux recettes annuelles de l'État, de l'ordre de cent millions).
Le jeune roi voit alors en Fouquet une menace pour la monarchie et décide de s'en défaire sans tarder. Mais, tout roi qu'il est, il doit prendre des précautions car le surintendant a de nombreux amis et les frondeurs d'il y a tout juste douze ans pourraient lui apporter leur soutien.
Mesurant mal la précarité de sa situation, Nicolas Fouquet continue de se comporter avec faste en organisant de grandes fêtes et en dépensant beaucoup d'argent. Il lance une invitation au roi et à la cour en son château de Vaux le 17 août 1661. La fête est somptueuse, trop somptueuse. Elle scelle le sort du surintendant qui ne tarde pas à mesurer ses maladresses. Il tente de rallier la faveur du roi, y compris en lui offrant le domaine de Vaux. Mais rien n'y fait. Louis XIV s'en tient à sa décision initiale et prépare son coup dans la plus grande discrétion.

Nicolas Fouquet est arrêté le 5 septembre 1661 par D'Artagnan, puis enfermé à la Bastille. Après son procès en 1664 où il échappe de peu à la pendaison (grâce à ses amis haut placés), Fouquet passera les seize dernières années de sa vie dans la sinistre prison de Pignerol, dans les Alpes piémontaises en Italie.

En arrêtant Fouquet, Louis XIV a pris la première et la plus importante décision de son règne. La chute du surintendant a écarté le risque d'une nouvelle Fronde. Elle a permis au souverain de consolider son pouvoir personnel mais aussi de renforcer l'autorité de l'État.
source WIKIPÉDIA et HERODOTE.net

Nicolas Fouquet (1615-1680)

Le procès de Nicolas Fouquet

Exercice interactif

Tu trouveras les réponses aux questions de cet exercice dans ce que tu viens de lire !

Les sciences deviennent plus précises

René Descartes base l'étude des sciences sur l'observation, l'expérience et le raisonnement mathématique.
Le savant italien Galilée (Galileo Galilei) perfectionne une longue-vue conçue par un Hollandais et invente la lunette astronomique qui permet d'augmenter la luminosité et la taille apparente des objets du ciel lors de leur observation.
L'Italien Evangelista Torricelli invente le baromètre qui sert à mesurer la pression atmosphérique.
Le médecin anglais William Harvey découvre la circulation sanguine.
Le Français Denis Papin met au point un piston à vapeur dont James Watt s'inspirera au XVIIIe siècle pour sa célèbre machine à vapeur.
C'est aussi au XVIIe siècle qu'est inventée l'horloge à pendule ou horloge comtoise (pas d'inventeur attribué) et le microscope (peut-être par les Hollandais Hans Janssen et son fils Zacharias Janssen ou par Galilée).

Louis XIV (sous la pression de nombreux savants) crée l'Académie des sciences en 1666 pour attirer les savants du monde entier et fait construire l'Observatoire de Paris

René Descartes (1596-1650)

Galilée (1564-1642)

Evangelista Torricelli (1608-1647)

William Harvey (1578-1657)

Denis Papin (1647-1712)

Cliquez pour agrandir l'image

Colbert présentant à Louis XIV les membres de l'Académie royale des sciences en 1667

Cliquez pour agrandir l'image

Observatoire de Paris (le plus ancien observatoire du monde toujours en fonctionnement)

Cliquez pour agrandir l'image

Réplique d'une lunette astronomique de Galilée au Griffith Observatory

À gauche, la Lune dessinée par Galilée en 1610 et à droite, une photo prise au télescope

Microscope du XVIIe siècle

Machine élévatoire à vapeur de Papin, musée des Arts et Métiers, Paris

Torricelli inventant le baromètre à mercure

Exercice interactif

Tu trouveras les réponses aux questions de cet exercice dans ce que tu viens de lire !

Voir aussi

Louis XIV et la monarchie absolue

*****

Le Grand Siècle


Ajouter ce site à vos favoris
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSlundi 20 novembre 2017