La Révolution inspire !


Au cinéma

La Révolution française a été une période phare de l'histoire de France et elle a inspiré quelques réalisateurs qui ont su en faire des films de cinéma.

Un des plus intéressants a pour titre...  La Révolution française (les années lumière et les années terribles). Il a été tourné en 1989 pour fêter le bicentenaire (200 ans) de cette grande période historique. Le film est donc composé de deux parties (1789-1792 et 1792-1794) pour une durée totale de 5h24min (version TV). Il a bénéficié de conditions de production exceptionnelles : un budget de 300 millions de francs et 180 acteurs.  Réalisateurs : Robert Enrico (1ère partie) et Richard T. Heffron (2ème partie).

Même si ce film n'explique pas vraiment la Révolution, il reste intéressant par le fait qu'il se présente comme une suite de scènes "incontournables" de tous les grands évènements révolutionnaires, un peu comme le ferait un livre d'histoire que l'on feuillette.

Le roi et sa famille inquiets : le peuple menace

Louis XVI durant son procès joué par Jean-François Balmer

En musique (plutôt rock)

La Révolution a inspiré un opéra-rock : le premier réalisé en France en 1973 bien avant  Mozart, l'opéra rock . Avec la Révolution française pour toile de fond, l'histoire fictive raconte les amours impossibles entre Charles Gauthier, un fils de boutiquiers devenu député du Tiers État, et une aristocrate, Isabelle de Montmorency, contrainte de fuir avec la famille royale... C'est au Palais des Sports de Paris qu'eurent lieu de nombreuses représentations dans les années 70.

  1. Livret et paroles : Alain Boublil et Jean-Max Rivière
  2. Musique : Claude-Michel Schönberg et Raymond Jeannot
Cliquez pour agrandir l'image

La famille royale

Cliquez pour agrandir l'image

Liste des morceaux (Clique pour zoomer)

Cliquez pour agrandir l'image

Le Tiers État

Cliquez pour agrandir l'image

Le clergé

Les Etats Généraux

Retour de la Bastille

La fin des privilèges

Déclaration des Droits de l'homme

En musique (plutôt classique)

Il existe un autre opéra (classique celui-ci) composé en trois actes par Roger Waters (ancien bassiste du groupe anglais PINK FLOYD) sur un livret en langue française d'Étienne Roda-Gil et de son épouse Nadine. Le nom de cet opéra est ÇA IRA. Après l'avoir entendu en 1988, François Mitterrand (président de la République) est très impressionné et propose à l'opéra de Paris de monter le spectacle dans le cadre du bicentenaire de la Révolution en 1989. Le directeur de l'opéra de Paris de l'époque, Pierre Bergé, n'est pas d'accord car " Roger Waters est anglais et joue dans un groupe pop ". Waters ayant alors d'autres projets à concrétiser, il faudra attendre le 1er mai 2004 pour assister à la première représentation (à Malte) de cet opéra.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

La prise de la Bastille

La fuite du roi

Le nouveau spectacle de 2012

1789 : Les Amants de la Bastille est un spectacle musical français de Dove Attia et François Chouquet, sur des musiques de Rod Janois, Jean-Pierre Pilot, Olivier Schultheis, William Rousseau et Dove Attia, créé le 10 octobre 2012 au Palais des sports de Paris.

Synopsis :
Au printemps 1789, alors que le royaume de France est dévasté par la famine. Pendant que la Cour de Louis XVI, à Versailles, dépense sans compter, le peuple commence à se révolter et bientôt la révolte gronde. C'est dans ce contexte que Ronan, jeune paysan révolté dont les injustices l'ont privé de sa terre, monte à Paris et fait la rencontre d'Olympe, sous-gouvernante des enfants de Marie-Antoinette d'Autriche. Ils n'auraient jamais dû se rencontrer et encore moins s'aimer. Dans le tourment de la Révolution Française, les deux amants vivront une idylle aussi belle qu'interdite, connaîtront les intrigues les plus folles et les plus romantiques, tout en accompagnant les plus grandes figures de la Révolution tels que Danton ou encore Camille Desmoulins. Après s'être séparés, puis retrouvés, Olympe et Ronan se retrouveront le 14 juillet 1789 devant le symbole de l'arbitraire royal, la prison de la Bastille, qui scellera à jamais leur destin et marquera l'envol de nouvelles idées.

Clique sur l'image pour accéder au site officiel

Voir aussi

La Révolution française
La 1ère République

*****

La Révolution inspire
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Messenger Partager sur LinkedIn Partager sur Google Buzz Partager sur Delicious


Ajouter ce site à vos favoris
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSlundi 20 novembre 2017