L'Arbre du Ténéré


Sommaire Insolite et réel

L'arbre le plus isolé du monde

C'était un arbre solitaire situé en plein sable sur une grande piste, au beau milieu du désert de Ténéré, au Niger. Aucun autre arbre ne se situait à moins de 400 km de cet Acacia tortilis. Il était le dernier survivant d'une forêt d'acacias qui couvrait certainement la région il y a très longtemps, environ 6 000 ans, lorsque l'eau faisait verdoyer la nature qui depuis s'est asséchée.
C'était un symbole vieux de 300 ans, pas très grand, seulement 2 à 3 mètres de haut, à cause d'un ensablement constant. Mais il était là, puisant ses réserves d'eau dans une nappe phréatique estimée à 30 mètres de profondeur (par un forage établi par des militaires français pendant l'hiver 1938-1939). Il était le seul arbre au monde à avoir été  représenté sur une carte au 1/4 000 000e.
Sa forme caractéristique en parasol et ses deux troncs en Y le rendaient visible de très très loin et il servait de repère aux nombreuses caravanes de Touaregs qui traversaient le désert du Ténéré, une sorte de phare au milieu d'une région hostile.

L'arbre du Ténéré en 1961

Emplacement de l'arbre du Ténéré.kmz

Mais un jour...

Vous avez certainement remarqué que le paragraphe précédent est écrit au passé. Et oui, cet arbre n'existe plus car un jour de novembre 1973, il a été renversé par un camionneur lybien, sans doute ivre. Ce dernier effectuait une marche arrière sous le regard affolé des nomades qui se trouvaient là et qui crièrent « Attention ! ». Trop tard, l'arbre couché à terre et séparé de ses racines était irrécupérable.
Quelques jours plus tard, il fut chargé sur un autre camion pour être emmené à Niamey, dans un musée où il est exposé depuis, dans un espace qui lui est réservé, sur un socle en béton.

Transport des restes de l'Arbre du Ténéré

Cliquez pour agrandir l'image

L'Arbre du Ténéré exposé au musée de Niamey, aujourd'hui

Musée de Niamey

Et après ?

Quelques tentatives ont été faites pour essayer de faire repartir de jeunes acacias à l'emplacement de l'arbre mort mais elles n'ont malheureusement rien donné.
En 1975, une sculpture métallique en forme d'arbre (construite à partir des plans de Josyane et Charles Térésa) va alors définitivement remplacer l'Arbre du Ténéré.
Cliquez pour agrandir l'image

Le remplaçant

En 1998, un sculpteur japonais fait dresser un autre arbre métallique (plus moderne) à quelques mètres de la sculpture de 1975.
Depuis, les deux sculptures métalliques ont du mal à résister au climat très rude et aride du désert du Ténéré, surnommé « le désert des déserts ». Chaleur extrême et vents violents ont changé quelque peu leur aspect d'origine. Une structure métallique ne vaut pas un véritable arbre...
Petite morale de l'histoire  La Nature est bien plus puissante que l'homme et que tout ce qu'il peut ériger à la surface de la Terre qu'il croit dominer. Mais la Nature est paradoxalement très fragile, l'homme doit la respecter...
Cliquez pour agrandir l'image

Le Tree of Wind du sculpteur japonais Katsuyuki Shinohara

Cliquez pour agrandir l'image

Les deux structures métalliques à quelques mètres l'une de l'autre ont depuis perdu leur aspect initial...

Un petit côté légende quand même ! Aucun autre arbre ne se situait à moins de 400 km. On a depuis prouvé que c'est faux : l'oasis de Timia ne se trouve ainsi, par exemple, qu'à 150 km de l'Arbre du Ténéré.
Cliquez pour agrandir l'image
Entrée du village de Timia
Village de Timia

*****

L'Arbre du Ténéré


Ajouter ce site à vos favoris
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSlundi 18 septembre 2017